Boisseau-Pomez
Maison de ventes aux enchères
• depuis 1962 •

Thierry POMEZ
Philippe BOISSEAU - Léonard POMEZ

Commissaires-priseurs

Un autoportrait de Karl Lagerfeld réalisé pour "Madame Figaro" adjugé 17.980 euros aux enchères

Mardi 02 Juin 2020
Peint lors d'une performance artistique organisée pour un numéro spécial de "Madame Figaro", l'autoportrait de Karl Lagerfeld a été acheté 17.980 euros, un record du monde pour une oeuvre graphique du couturier.
«J'avais le modèle sous la main, c'était ce qu'il y avait de plus facile. Je me connais par coeur. C'est une vision idéalisée de ma personne mais ça m'amuse», nous expliquait Karl Lagerfeld à l'issue de la performance organisée dans sa bibliothèque de la librairie 7L. Réalisé en 2014 dans le cadre d'un happening organisé pour un numéro spécial Arty de Madame Figaro, cet autoportrait au format carré de 1 mètre de côté a été adjugé 17.980 euros (frais inclus) lors d'une vente aux enchères à Troyes dans l'Aube.

Oeuvre unique estimée 8000 euros

La vente de cette création unique du couturier est «un record du monde pour une oeuvre graphique de Karl Lagerfeld», s'est réjoui Léonard Pomez, commissaire priseur de la maison Boisseau-Pomez qui réalisait cette vente. «Jusqu'à présent, tous les dessins de Karl Lagerlfeld qui se trouvaient sur le marché (...) étaient exclusivement des dessins de couture pour Chanel, se vendant généralement autour de 1500 à 2000 euros», précise-t-il. Cet autoportrait était quant à lui estimé à 8000 euros avant l'ouverture des enchères. Selon Léonard Pomez, l'acheteur de la toile «est allemand, comme Karl». Le vendeur est lui «un collaborateur de Karl Lagerfeld, qui travaillait avec lui dans son studio photo» et s'était vu offrir la toile peu après sa réalisation. «Il l'avait gardée depuis 2014 et souhaitait s'en dessaisir. En janvier, il est venu nous consulter à l'occasion d'une journée d'expertise gratuite que nous organisions», raconte le commissaire priseur.

"Je ne faisais que dessiner"

Connu pour ses nombreux croquis de mode notamment pour Chanel, le couturier décédé le 19 février 2019, avait plaisir à dessiner comme il nous l'expliquait dans l'interview filmée. «Dans mon enfance, je ne faisais que dessiner, lire et apprendre des langues. Le reste ne m’intéressait pas. J’ai vécu toute ma jeunesse avec du papier et des crayons, et j’avais toujours peur de manquer de beaux papiers. Mon père me disait : «Tu n’as qu’à dessiner sur le dos de la feuille.» Ça, jamais de la vie ! Ce serait le comble de la misère.»

Pour cet autoportrait, Karl Lagerfeld nous avait confié en marge de l'événement qu'il avait choisi des teintes pastel, de celles qu'il préférait. Lui qui n'hésitait pas à détourner du maquillage pour coloriser ses créations avait imaginé un temps devenir «portraitiste, illustrateur et même caricaturiste». Il n'avait en revanche aucune hésitation sur sa philosophie des couleurs : «Dans mon métier, il est difficile de détester certaines couleurs. Je ne suis pas très porté sur le vert, sur les couleurs des mauvaises peintures. Les croûtes du genre "Vues de la Normandie", ce n’est pas pour moi, non merci !»

NOS ACTUALITÉS

Conditions d'Accès Post-COVID 19

08/06/2020 13:00
Les Hôtels des Ventes de Troyes et de Saint-Parres les Vaudes sont ouverts au public :
UNIQUEMENT SUR RENDEZ-VOUS,
pour tous dépôts ou retraits de marchandises, merci de contacter notre secrétariat :
- contact@boisseau-pomez.com
- 03 25 73 34 07