Boisseau-Pomez
Maison de ventes aux enchères
• depuis 1962 •

Thierry POMEZ
Philippe BOISSEAU - Léonard POMEZ

Commissaires-priseurs

Précédent

Une Vierge du XVe siècle de Lazzaro Bastiani découverte à Troyes par Boisseau-Pomez

Vendredi 13 Novembre 2020 à 20h
Une Vierge du XVe siècle de Lazzaro Bastiani découverte à Troyes par Boisseau-Pomez
C’est donc la première fois qu’apparait sur le marché cette Vierge dont la composition générale reprend un modèle qui fit florès à Venise au milieu du XVe siècle dans l'atelier des Vivarini à Murano et dans celui des Bellini à Venise. Mais contrairement à la plupart de ces exemples où l'Enfant adoré est endormi, préfigure de la Pietà, il est ici éveillé, le regard songeur, prémonitoire de son sacrifice futur. Cette disposition mentale est sans doute un desiderata du commanditaire.

Parmi les oeuvres attribuées à Lazzaro Bastiani dont L. Collobi a dressé en premier le catalogue (cf. « Lazzaro Bastiani » in Critica d'Arte, 1939, p.33-53) on connaît une première version de ce thème conservée au Museo Civico de Padoue, peinte par cet artiste vers 1465 (op.cit. pl.23, fig.7) alors qu'il est encore sous l'influence de l'école de Padoue où il dut séjourner quelques temps et où dominait après 1450 l'art d'Andrea Mantegna, d'Antonio Vivarini et de son frère Bartolomeo.

On situe notre tableau vers la période des années 1480, époque à laquelle Bastiani abandonne la ligne incisive mantegnesque de ses débuts hérités de Bartolomeo Vivarini et donne plus d'ampleur à ses compositions. La madone d'une haute stature monolithique occupe la plus grande partie de la composition, son visage ovoïde frappé par la lumière est à rapprocher de celui de la Madone autrefois dans la collection Spiridon de Berlin vers 1475 (cf. Collobi, op.cit. pl.29, fig.19) et n'est pas sans évoquer la douce poésie qui émane de la Sainte Lucie avec un donateur datée vers 1480-1490 (Portland, Museum of Art, collection Kress, K.1185 ; cf. F.R Shapley, Paintings from the Samuel Kress collection, Italian School XV-XVI century, Londres 1968, p.55, fig138).