Boisseau-Pomez
Maison de ventes aux enchères
• depuis 1962 •

Thierry POMEZ - Philippe BOISSEAU
Léonard POMEZ - Geoffroy BOISSEAU

Commissaires-priseurs

La cote à plusieurs vitesses des voitures de collection

Vendredi 08 Décembre 2023
Plus qu’un simple achat, devenir propriétaire d’un véhicule ancien rime avec plaisir et passion. Pour ceux qui font l’acquisition de leur première voiture de collection, c’est souvent un rêve d’enfant ou d’ado qui devient réalité. « Ce qui guide les acquéreurs vers une marque et un modèle est souvent un souvenir de jeunesse », confirme Pierre Novikoff, directeur adjoint du département Motorcars chez Artcurial. « Après une accélération des prix dans les années 2000, le marché de la voiture de collection a ralenti entre 2016 et 2020 pour ensuite redémarrer en trombe après la crise sanitaire », indique Gautier Rossignol,
directeur du département automobile de collection d’Aguttes.
A y regarder de plus près, ce marché segmenté est à plusieurs vitesses. Pour cause de rajeunissement des acheteurs majoritairement des hommes, âgés entre 45 et 65 ans, les véhicules datant d’avant la Seconde Guerre mondiale ont moins la cote qu’auparavant. Quant à ceux des années 1950 et 1960, ils affichent des valeurs relativement stables, parfois même en baisse. « Non seulement il y en a trop sur le marché, mais, en plus, il y a une inadéquation entre l’offre et la demande. Les nouvelles et jeunes générations d’amateurs préfèrent des voitures plus récentes », affirme Michel Floirat, expert pour la maison de vente Ivoire Troyes.

L'iconique Porsche 911

Comme toujours, quelques modèles rares et en état impeccable font la course en tête, comme une Ferrari 340 America de 1951,qui, lors de l’édition 2023 de Rétromobile, a atteint 5,7 millions d’euros (voir photo ). Les modèles iconiques restent des blockbusters, comme les premiers modèles de Porsche 911, de Mercedes 300 SL Papillon, de Jaguar Type E et d’Aston Martin
DB5 (la voiture de James Bond). Mais là encore, leur cote varie au fil du temps et de la conjoncture, avec un retour sur investissement parfois appréciable.



«Ainsi, une Porsche 911S 2,4 litres vaut aujourd’hui 180.000 euros, contre 120.000 euros en 2019, 200 . 000 euros en 2018 et

60.000 euros en 2014 », précise Nicolas Philippe, expert chez Carsup, société spécialisée dans la conciergerie automobile. Même trajectoire pour la Ferrari Testarossa, qui valait « 50.000 eur os en 2013 , 120.000 euros en 2019, et autour de 110.000 euros aujourd’hui », ajoute ce dernier. Une Lamborghini Countach LP 400 de 1975 a récemment été vendue pour 953.600 euros.

Entretien coûteux

Pour autant, le marché est sélectif. Un modèle se démarquera des autres si c’est une première main, s’il est en état d’origine, dispose de son jeu de clés initial, et surtout de l’historique de toutes ses factures de révision et de réparation. Les primo-investisseurs doivent d’ailleurs se rendre compte que, au-delà des réparations, l’entretien d’une voiture ancienne représente un budget annuel non négligeable.

« Les Ferrari dénuées de leur carnet d’entretien peuvent perdre jusqu’à 20 % de leur valeur », confirme Gautier Rossignol de chez Aguttes.
Les puristes n’hésiteront pas à payer plus cher une voiture « dans son jus » avec une restauration importante à la clé, snobant le même modèle dénaturé par des remises en état médiocres ou sans historique. D’où l’engouement pour des « sorties de grange », soit des voitures ayant traversé le temps en restant plusieurs années, voire décennies, dans un garage. Elles
constituent, pour certains acheteurs, de vraies pépites.

Les jeunes « anciennes » Les deux segments qui ont le vent en poupe sont les « youngtimers » et les voitures de course. Ce
terme anglais désigne les plus « jeunes » des voitures anciennes qui accèdent à la carte grise d’automobile de collection délivrable dès 30 ans d’âge. En ce moment, cette catégorie concerne les voitures produites dans les années 1980 et 1990. Leurs atouts ? « Elles sont “roulables” et tiennent bien la route, certaines sont équipées d’une direction assistée, de vitres électriques et des premiers freins ABS », souligne Nicolas Philippe. A titre d’exemple : une Peugeot 205 GTI 1,9 litre avec moins de 7.000 km est partie à 82.960 euros, il y a dix-huit mois chez Aguttes. « En ciblant des modèles proches de l’an 2000, certains collectionneurs anticipent déjà la fin de l’ère des moteurs thermiques », ajoute Pierre Novikoff.

Quant aux voitures de course, elles évoluent dans un marché dynamique.

Des courses-événements

Ces bolides taillés pour la compétition permettent à leur propriétaire de se faire plaisir à leur volant en participant à des courses-événements organisées en France (Le Mans Classic, Tour Auto, Remparts d’Angoulême), à Monaco (Grand Prix historique de Monaco), en Italie (Mille Miglia), en Grande-Bretagne (Goodwood Revival) et en Espagne (Espiritu des Montjuïc).
« Par exemple, pour s’inscrire à Monaco ou au Mans, seuls les modèles ayant couru, dans le passé,sur ces circuits sont habilités à s’inscrire. Evidemment, ce sont les plus recherchés », signale Gautier Rossignol.

Ainsi, une Porsche 911,3.0 RS, FIA, de 1977 éligible au Mans Classic, au Tour Auto et au Modena Cento Ore, cote entre 20.000 et 280.000 euros.
Autre piste moins défrichée pour espérer dénicher de la valeur : faire des choix décalés et, par exemple, s’intéresser « à des modèles délaissés aujourd’hui, ou jouer des niches en ciblant des voitures rares, comme des séries limitées, des versions coupés, décapotables et des breaks, plutôt que des berlines », conseille Michel Floirat.


Le poids de la fiscalité

La taxation sur les gains issus de la cession de montres ou de voitures decollection s’applique àtoute cession supérieure à 5.000 euros. La fiscalité est laissée au choix du vendeur. Première option : régler au moment de la cession, une taxe forfai-
taire sur les objets précieux et de collection égale à 6 % du prix de vente plus 0,5 % de CRDS. Seconde solution : être taxé sur la plus-value à hauteur de 36,2 % (19 %de taxe et 17,2 %de prélèvements sociaux). Comme en immobilier, la taxation de cette plus-value est dégressive au fil des ans.
L’imposition sur le revenu devient nulle après vingt-deux ans et celle sur les prélèvements sociaux s’éteint après trente ans.
Cette option est réservée aux vendeurs disposant de toutes les factures (achat, frais de restauration et de remise en état).


boisseau pomez troyes ivoire troyes enchères voitures collection historique course

boisseau pomez troyes ivoire troyes enchères voitures collection historique course

boisseau pomez troyes ivoire troyes enchères voitures collection historique course
HÔTEL DES VENTES DE TROYES
1 rue de la Paix - 10000 Troyes

 Afficher le plan

Tél : +33 (0)3 25 73 34 07
Fax : +33 (0)3 25 73 14 39
E-mail : contact@boisseau-pomez.com

HORAIRES D’OUVERTURE
Dépôts et retraits des objets sur rendez-vous les:
mardi, jeudi, vendredi : 10h - 12h / 14h - 17h
samedi matin : 10h - 12h

LES VENTES A VENIR
Voir le calendrier

_________________________________________________________________________________________

NOS BUREAUX A PARIS - GROUPE ROUGEMONT
3, Cité Rougemont - 75009 Paris

 Afficher le plan

Tél : +33 (0)1 42 46 05 29

HORAIRES D’OUVERTURE
Dépôts et retraits des objets sur rendez-vous les:
mardi, mercredi, jeudi: 10h30 - 13h / 14h - 17h
vendredi: 10h30 - 13 h / 14h - 16h30

_________________________________________________________________________________________

ANNEXE INDUSTRIELLE DE L’HÔTEL DES VENTES
38, rue Georges Furier - 10260 Saint-Parres-Les-Vaudes

 Afficher le plan

Tél : +33 (0)3 25 40 73 97
Fax : +33 (0)3 25 40 76 57

HORAIRES D’OUVERTURE
Dépôts et retraits des marchandises sur rendez-vous uniquement.

LES VENTES A VENIR
Voir le calendrier