MOBILIER & OBJETS D'ART

Vendredi 27 Novembre 2020 à 09h

Lot 381
Lazzaro BASTIANI (actif à Venise de 1449 à 1512) : Vierge à l'Enfant. Panneau renforcé....

Lazzaro BASTIANI (actif à Venise de 1449 à 1512) :...
Lazzaro BASTIANI (actif à Venise de 1449 à 1512) :...
Lazzaro BASTIANI (actif à Venise de 1449 à 1512) :...

Lazzaro BASTIANI (actif à Venise de 1449 à 1512) : Vierge à l'Enfant. Panneau renforcé. 48 x 31 cm (restaurations anciennes, petites manques), numéro 6 au dos. - La Vierge adorant l'Enfant. Panneau de dévotion. H.s.P de bois rectangulaire. Cadre en bois sculpté et doré d'époque baroque, cintré dans la partie supérieure dont les écoinçons sont ornés d'un motif floral sculpté. 47,5 x 31 cm (panneau seul).
Fente visible dans le haut du panneau : au revers deux traverses de bois modernes placées à contre-fil
Surface picturale : usures et restaurations anciennes
Dominé par un ciel lumineux, un paysage de collines boisées au sein desquelles serpente une rivière
enjambée de viaducs et bordée de monuments, anime l'arrière plan de cette image de dévotion. Au
premier plan, la Vierge imposante figure statique, la tête ceinte d'une auréole rayonnante, les mains jointes,
le regard baissé, adore l'Enfant entièrement nu allongé devant Elle sur un parapet. Elle est vêtue d'une robe
rouge retenue à la taille par une fine cordelette dorée. Un ample manteau bleu constellé de poussière d'or
maintenu au bas du cou par une broche orfévrée, la recouvre entièrement. Les jambes croisées, les bras
reposant sur son buste, la tête ceinte d'un nimbe crucifère, L'Enfant porte un regard méditatif vers le
lointain.
La composition générale de ce tableau reprend un modèle qui fit florès à Venise au milieu du XVe siècle
dans l'atelier des Vivarini à Murano et dans celui des Bellini à Venise. Mais contrairement à la plupart de ces
exemples où l'Enfant adoré est endormi ?préfigure de la Pietà- il est ici éveillé, le regard songeur,
prémonitoire de son sacrifice futur. Cette disposition mentale est sans doute un desiderata du
commanditaire.
Parmi les oeuvres attribuées à Lazzaro Bastiani dont L. Collobi a dressé en premier le catalogue (cf. « Lazzaro
Bastiani » in Critica d'Arte, 1939, p.33-53) on connaît une première version de ce thème conservée au Museo
Civico de Padoue, peinte par cet artiste vers 1465 (op.cit. pl.23, fig.7) alors qu'il est encore sous l'influence
de l'école de Padoue où il dut séjourner quelques temps et où dominait après 1450 l'art d'Andrea
Mantegna, d'Antonio Vivarini et de son frère Bartolomeo.
Notre panneau se dégage de cette influence pour se rapprocher à Venise de celle de la famille Bellini : du
père Jacopo (1386-1470) il reprend la présentation des personnages derrière un parapet, leur douceur
d'expression et la technique ornementale du manteau de la Vierge constellé d'une poussière d'or,
technique brillante de la « granigliatura » particulière à Venise (M. Simonetti, La pittura nel Veneto, Il
quattrocento, Milan 1989, I, p .256) ; du fils Giovanni (1435-1516) il retient l'organisation du paysage
lumineux, aux collines adoucies semées d'architectures, telle que le maître vénitien l'interprète dans sa
période de maturité vers 1470 (Madone et Enfant, New York, The Metropolitan Museum,collection Lehman,
Couronnement de la Vierge, Pesaro, Museo Civico, Saint François, New York, Frick Collection)
Il faut sans doute placer notre Vierge dont c'est ici la première apparition, vers la période des années1480
époque à laquelle Bastiani abandonne la ligne incisive mantegnesque de ses débuts héritée de Bartolomeo
Vivarini et donne plus d'ampleur à ses compositions. La madone d'une haute stature monolithique occupe
la plus grande partie de la composition, son visage ovoïde frappé par la lumière est à rapprocher de celui
de la Madone autrefois dans la collection Spiridon de Berlin vers 1475 (cf. Collobi, op.cit. pl.29, fig.19) et
n'est pas sans évoquer la douce poésie qui émane de la Sainte Lucie avec un donateur datée vers
1480-1490) (Portland, Museum of Art, collection Kress, K.1185 ; cf. F.R Shapley, Paintings from the Samuel
Kress collection, Italian School XV-XVI century, Londres 1968, p.55, fig138)
Expert : Cabinet TURQUIN Tél 01.47.03.48.78

Estimation : 50 000 € à 70 000 €
Adjugé : 115 000 €

Hôtel des ventes
1, rue de la Paix
10000 Troyes
Téléphone : 03 25 73 34 07
Fax : 03 25 73 14 39
contact@boisseau-pomez.com